Bienvenue à MonAssur, nous sommes là pour vous aider

MonAssur

ASSURANCES VTC VOTRE CONTRAT D’ASSURANCE VTC AU MEILLEUR PRIX !

ASSURANCE AUTO - MOTO - TAXI - VTC - HABITATION - SANTE

Assurance taxi et vtc moins cher : comparez votre devis taxi en 2 Minutes chrono. Carte verte immédiate. Tarif moins cher. Devis immédiat en ligne. Garanties aux choix. Couverture d'assurance: RC avec Assistance 0 Km, Garantie tous risques, Garantie Tiers + option

Comparez nos solutionsd'assurance VTC

Vous avez certainement entendu parler des VTC. Mais savez-vous ce qui les différencie des taxis ? Ou que signifient ces fameuses initiales ? Ou, pour être plus pragmatique, quelles sont les conditions pour commander un VTC ou comment leurs prix sont-ils déterminés ? Nous levons le voile pour vous sur le monde mystérieux des VTC !

Qu'est ce qu'un VTC ?


Toutefois, il existe certaines différences entre les taxis et les VTC. La première et la plus visible est que les VTC n'ont pas de caractère distinctif. Ils ne sont donc pas aussi faciles à repérer que les taxis qui ont une lumière sur le toit de leur véhicule. Mais ce n'est pas tout ! Les VTC se distinguent également par leur prix, leur ordre, leur confort et bien d'autres critères. Si vous êtes conducteur, il est important de souscrire une assurance VTC. L'assurance VTC ou l'assurance véhicule de transport avec conducteur vous permet d'être assuré dans plusieurs circonstances liées à l'utilisation professionnelle de votre véhicule.

Comment est née l'assurance VTC ?

L'Assurance Chauffeur pour Véhicules de Transport, ou Assurance VTC en abrégé, répond à l'émergence de services en concurrence avec les taxis. Ces nouveaux services, qui sont exploités par des entreprises internationales dotées de nouvelles technologies, comportent plus de risques que l'utilisation de véhicules conventionnels.

Qu'est-ce que l'assurance VTC et que couvre-t-elle ?

L'assurance VTC est équivalente à l'assurance responsabilité civile automobile et professionnelle. Ce type de contrat, qui peut être pris en compte, couvre mieux le véhicule, le conducteur et le client :

  • Des faibles préjudices financiers.
  • Des erreurs de cible.
  • Des dommages aux bagages.
  • Des blessures corporelles.

  • Il est également possible pour le conducteur de réclamer des garanties supplémentaires, telles que des sommes forfaitaires en cas d'immobilisation ou une formation pour accumuler des points sur le permis de conduire.

    Sur quoi devriez-vous vous concentrer ?

    L'étendue de la couverture des assureurs peut parfois sembler floue. Il est donc fortement recommandé de lire les contrats en détail et, au besoin, de vous faire assister par un avocat. Il est important de vérifier si le contrat est bien adapté aux conditions de transport et si les franchises, forfaits et plafonds correspondent à vos attentes.

    Le conducteur doit également être parfaitement préparé à effectuer ce travail, faute de quoi il perdra le bénéfice de l'indemnisation. Cela comprend l'obtention de tous les documents et permis nécessaires ainsi que les précautions de sécurité associées à cette activité.

    Offre d'assurance taxi pas cher VTC

    Dans le contexte des transports en commun, plus ou moins similaire à l'assurance automobile, à l'assurance moto ou scooter, à l'assurance ménage ou encore à l'assurance maladie complémentaire, les raisons pour lesquelles les chauffeurs de taxi cherchent à souscrire une assurance taxi VTC à un prix compétitif sont multiples ; dans ce cas c'est une assurance professionnelle qui permet de transporter en toute sécurité et sérénité et avec un véhicule professionnel des passagers.

    Il y a plusieurs raisons pour lesquelles travailler comme chauffeur de taxi peut être incroyablement libérateur. Les chauffeurs de taxi peuvent non seulement gagner un salaire fantastique pour leur travail, mais aussi bénéficier d'horaires de travail flexibles et de la possibilité de rencontrer de nouvelles personnes et de voir de nouveaux endroits.

    La profession de chauffeur de taxi n'exige pratiquement aucune condition d'entrée, presque tous les chauffeurs qui peuvent conduire peuvent choisir de gagner leur vie en conduisant des passagers d'un point à un autre. Comme tout autre conducteur, le chauffeur de taxi doit être titulaire d'un permis de conduire et d'une assurance adéquate. Si vous conduisez une voiture vous-même, vous devez avoir une assurance automobile. Si vous voulez conduire un taxi, vous avez besoin d'une assurance complémentaire appropriée ou spécifique, c'est-à-dire une assurance taxi. Beaucoup de gens ne savent pas comment fonctionne l'assurance taxi VTC, ce que c'est et pourquoi elle est si chère.

    Conducteurs de VTC : obligation d'assurance responsabilité professionnelle

    Le secteur des véhicules de transport avec chauffeur (VTC) est un secteur en forte croissance avec 12 113 immatriculations VTC enregistrées en France1 à fin 2018. Depuis, la loi prévoit une obligation d'assurance professionnelle pour les VTC, comme c'est le cas pour les taxis. Et là on se pose beaucoup de questions. Pourquoi les exigences en matière d'assurance pour les conducteurs de VTC sont-elles renforcées ? Quels sont les risques pour les VTC en l'absence de déclaration de bonne utilisation du véhicule ?

    Exigences accrues en matière d'assurance pour les VTC

    Cette assurance responsabilité, qui s'adresse spécifiquement aux professionnels dans leur domaine d'activité, couvre l'indemnisation qui peut être imposée à l'exploitant du VTC en cas d'erreur, de négligence ou de faute. Ces dommages de toute nature (physiques, matériels ou immatériels) peuvent affecter les clients ou des tiers.

    Exemples :


  • Client blessé lors de l'escorte à son hôtel (dommages corporels)
  • Dommages aux bagages (dommages matériels)
  • Erreurs de routage (dommages immatériels)

  • La loi stipule clairement que les conducteurs de VTC doivent pouvoir "prouver l'existence d'un contrat d'assurance VTC pour la responsabilité civile professionnelle".

    Défaut de déclaration de bonne utilisation du véhicule :

    Les risques des VTC


    Les conducteurs de VTC qui n'expliquent pas à leur assureur automobile l'utilisation du véhicule "transport de personnes contre paiement" sont soumis à des difficultés en cas d'accident de la circulation, même si les victimes sont protégées par la loi et sont indemnisées à hauteur du dommage réel.

    En effet, le conducteur peut être accusé par son assureur d'avoir fait une fausse déclaration et la victime peut lui poursuivre parce qu'il n'a pas rempli toutes les conditions pour exercer son activité.